Quelques extraits de lettres des étudiants (1er semestre, l’année scolaire 2013-2014)

Dong Hanh a organisé la séance de sélection des boursiers pour le premier semestre de l’année 2013-2014 en novembre. Nous avons le plaisir de vous partager ci-dessus quelques partages de nos candidats boursiers dans leurs lettres de motivation, qui vous permettraient de mieux comprendre la vie des étudiants au Vietnam.

… Quand mon frère avait été à la faculté, j’étais encore au lycée. Vivant avec mes parents, je témoignais et ressentais comment ils travaillaient dur et faisaient des économies afin de couvrir nos frais d’études. Nos ressources d’agriculture n’étaient pas suffisantes pour les frais à l’université de mon frère, ils ont dû emprunter en plus de l’argent à travers un programme de prêt étudiant. Mon frère a réussi ses études et obtenu son diplôme pour devenir enseignant. Ceci a été un grand bonheur pour toute la famille. Mais il a été brisé brusquement : les violents moussons du mois de septembre ont passé au village, amenant de l’eau qui dépassait d’une tête humaine. Mon frère, accompagné de mon père, était sur le chemin d’aller soumettre son dossier de candidature pour un poste d’enseignement lorsqu’ils ont été pris par le courant. Les riverains ont pu sauver la vie de mon père mais mon frère n’a pas pu échapper à son destin…

Vo Thi Loan (Université de Lettres – Da Nang)

… J’ai perdu ma mère à l’âge de 8 ans. Elle a été décédée d’un cancer. Mon père, qui était jusque-là ouvrier, souffrait d’une maladie mentale et a dû prendre sa retraite très jeune. Aujourd’hui, il est dans un mauvais état de santé, et incapable de travailler. J’avais un grand frère né en 1991, c’est la personne qui était en charge de nourrir toute la famille. Malheureusement, mon frère, lui aussi est décédé dans un accident de moto, quand il était étudiant en deuxième année à l’Institut de Finance Internationale de Hanoi. Nous avons vécu des moments très durs. A l’heure actuelle je vis à Hanoi avec un budget journalier de 5000 VND (20 centimes). Cela me permet d’économiser de l’argent pour aider ma famille et de payer l’université. Aujourd’hui, ma famille est encore endettée auprès d’une banque et puisque mon frère est mort, je suis le seul à assumer les charges de vie de ma famille …

Do Oanh Thanh (Ecole Polytechnique de Hanoi)

… Dans ma famille, 5 personnes vivant ensemble depuis 20 ans dans une vieille maison en bois qui a été construite par mon grand-père. Mes parents n’ont pas d’emploi stable et leur salaire, très bas, permet seulement de nous faire vivre au jour le jour. Ainsi mes frères et moi ne disposions pas beaucoup de moyens pour aller à l’école. J’avais fait une année d’étude à l’Université de Ton Duc Thang, mais j’avais dû m’arrêter en deuxième année faute d’argent. En 2012, j’ai décidé de travailler pour gagner de l’argent et en même temps je me suis entraîné pour passer le concours d’entrée à l’Université des Sciences Naturelles de Ho Chi Minh. J’ai été admis en 2013. C’est une joie pour moi, mais une charge en plus pesant sur mes parents qui doivent également s’occuper de la scolarité de mes deux frères. Dans ma famille je suis l’aîné, je n’ai pas envie de demander à mes parents de prendre en charge tous les frais d’inscriptions à l’université. J’ai donc trouvé une partie de la solution en travaillant en tant qu’ouvrier dans une entreprise étrangère au Vietnam pour assumer mes frais de vie …

Le Thanh Hieu (Université des Sciences de Hô-Chi-Minh-Ville)

… Mon père a été décédé quand j’étais en CM1. Mon frère est handicapé, notamment dû au dioxin de l’agent orange. Ma mère, seule, nous a élevés, mon frère et moi. Notre unique ressource financière provient de l’agriculture. Quand j’ai réussi le concours d’entrée à l’université, pour payer mes frais de scolarité, nous devions emprunter de l’argent à la banque. Quant à mes dépenses quotidiennes, je les assure grâce au job d’étudiant à temps partiel… Après les études, mon seul objectif est d’obtenir un travail stable. Ainsi je pourrais reconstruire notre petite maison misérable et offrir une vie meilleure à ma mère. J’ai de fortes convictions que réussir les études est le seul chemin menant à la réussite de vie …

Nguyen Thi Hien (Université de Lettres – Da Nang)